lunes, abril 15

l’ancien vice-président Mike Pence retire sa candidature à l’investiture du Parti républicain

L’ancien vice-président des Etats-Unis Mike Pence a annoncé, samedi 28 octobre, retirer sa candidature à l’investiture du Parti républicain en vue de l’élection présidentielle de 2024.

« Je suis venu vous dire que c’est devenu clair pour moi : ce n’est pas mon heure », a déclaré Mike Pence, en s’adressant à la Coalition juive républicaine (RJC) réunie en convention à Las Vegas. « Après mûre réflexion et prière, j’ai décidé de suspendre ma campagne pour la présidence », a-t-il dit.

Le candidat Pence, qui était à la peine dans les sondages avec quelque 3,8 % des intentions de vote selon le site spécialisé fivethirtyeight.com, n’avait guère de chance face à son ancien patron Donald Trump qui fait figure de grand favori des primaires républicaines, malgré ses déboires judiciaires.

Il n’a donné aucune consigne visant à soutenir tel ou tel autre candidat lors de cette adresse qui a pris son auditoire complètement de court. Les huit principaux candidats à l’investiture du Parti républicain doivent tous s’exprimer lors de ce rassemblement durant le weekend dont Donald Trump, qui caracole en tête des sondages, et son plus proche rival, le gouverneur de Floride Ron DeSantis.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Mike Johnson, l’inconnu trumpiste devenu speaker de la Chambre des représentants des Etats-Unis

Après des années de loyauté indéfectible à Donald Trump, son ancien vice-président a changé de ton après l’assaut contre le Capitole, le 6 janvier 2021. Ce chrétien évangélique, farouche opposant à l’avortement, avait même décidé de défier son ancien patron lors des primaires républicaines de 2024 mais ses chances étaient apparues réduites. Les militants fidèles à l’ancien président le considèrent continuent de désapprouver le fait qu’il ait accepté de certifier au Congrès la victoire de Joe Biden à la présidentielle de 2020.

Le Monde avec AFP