domingo, diciembre 10

un incendie à Portbou, à la frontière avec la France, des dizaines d’unités de pompiers mobilisés

Un feu de forêt sur la côte méditerranéenne espagnole, à la frontière avec la France, progressait rapidement dans la soirée du vendredi 4 août en raison de vents violents. La zone touchée par l’incendie s’étendait sur 150 hectares vers 19 h 30 heure locale, contre 50 hectares moins d’une heure auparavant, selon le dernier bilan provisoire publié sur X (ex-Twitter) par les gardes forestiers dépendant du gouvernement catalan.

« En raison de l’incendie de Portbou », localité espagnole frontalière de la France abritant une gare importante entre les deux pays, « les pompiers de Catalogne ont ordonné le confinement de la municipalité de Colera, de la zone de La Rovellada et du camping de Sant Miquel », a indiqué la protection civile de la région catalane. Le village de Colera voit chaque été sa population de 500 habitants exploser par l’afflux de touristes. Le camping de Sant Miquel a pour sa part une capacité d’accueil de 720 personnes, selon un site du gouvernement catalan.

Des pompiers français mobilisés

Des dizaines d’unités de pompiers, dont plusieurs unités aériennes, sont déjà mobilisées, ont précisé les soldats du feu catalans. Dix camions de pompiers français et des véhicules légers, venus du département français des Pyrénées-Orientales, frontalier de la zone de l’incendie, participent à l’opération. Un avion bombardier d’eau français a été dépêché, mais il n’a pas pu effectuer de largage en raison d’un vent violent, a précisé à l’Agence France-Presse un porte-parole des pompiers français, ajoutant en début de soirée que « pour l’instant le feu est cantonné au territoire espagnol ».

Les pompiers espagnols ont expliqué que « les opérations aériennes étaient compliquées » par un vent de tramontane, avec des rafales à plus de 50 kilomètres-heure, selon l’agence météorologique espagnole Aemet.

Lire le reportage : Article réservé à nos abonnés En Grèce, sur l’île de Rhodes, après les incendies la colère

Le Monde avec AFP